Un exemple de terrasse illégale à Paris

Non à l’extension des horaires d’ouverturedes terrasses estivales à 24 h pendant les JO. La coupe est pleine !

Lettre ouverte à Anne HIDALGO, Maire de Paris, Nicolas BONNET-OULALDJ, adjoint à la Maire de Paris en charge du commerce et Pierre à RABADAN, adjoint à la Maire de Paris en charge des Jeux Olympiques

Madame, Messieurs,

Nous vous adressons cette lettre ouverte afin d’exprimer notre vive préoccupation et notre opposition
catégorique à l’extension des horaires d’ouverture des terrasses estivales jusqu’à minuit pendant les Jeux
Olympiques, réclamée par les syndicats des bars/restaurants. Pour mémoire, la fermeture à 22h00 est la
seule concession qui a été obtenue pendant la concertation autour du RET par les associations de riverains.

Nous vous alertons sur le fait que de nombreux habitants nous font part quotidiennement de leur
exaspération en raison d’abus (pollution sonore, débordements des emprises autorisées, non-respect des
horaires) des terrasses actuelles. Ces abus ont explosé depuis le Covid et leur régulation n’est toujours pas satisfaisante malgré les promesses des élus. De nombreux habitants sont à bout, nous sentons la colère monter. Le risque est grand qu’elle débouche sur des conflits entre usagers des terrasses et riverains si la Mairie ouvre une nouvelle fois la boîte de Pandore en autorisant cette extension horaire.

Cette situation a non seulement des conséquences néfastes pour la qualité de vie des Parisiens,
mais également pour leur santé, le sommeil étant un élément essentiel à leur bien-être physique et
mental dont ils ne peuvent être privés au quotidien. La dernière étude Crédoc/Bruitparif a montré
que les activités des bars et restaurants sont le bruit d’activité qui dérange le plus les Parisiens :
693 000 habitants sont concernés ! N’en rajoutez pas !

Les bars/restaurants ont déjà bénéficié de soutiens conséquents. Il est grand temps de rééquilibrer
la balance en faveur des habitants. Cela fait plus de 10 ans que la Mairie laisse perdurer des terrasses
non conformes au RET pour protéger le business au mépris des riverains et des piétons. Les intérêts
commerciaux ne doivent pas primer sur la santé des Parisiens.

La philosophie de vie olympique comprend le respect de soi et de son corps, le respect des autres,
des règles et de l’environnement. L’extension horaire des terrasses va dans le sens de plus de
pollution environnementale et du manque de respect du sommeil des riverains. Alors même que la
fête des JO peut se tenir à l’intérieur des établissements après 22h00, il est inconcevable que
les JO soient un prétexte à une nouvelle atteinte à la santé des habitants.

Nous vous prions d’agréer, Madame, Messieurs, l’expression de nos salutations distinguées.
Le Collectif Droit au Sommeil